Présentation générale du cours

 

Le développement de l’aquaculture dans la sous-région centre africaine repose essentiellement sur certaines espèces telles que le Tilapia (Oreochromis niloticus), la carpe (Cyprinus carpio) et les poissons chats (Clarias gariepinus et Heterobranchus longifilis) (Omitogun et al, 2010). Parmi ces espèces cultivées, le clariidae C. gariepinus est une espèce
 très rustique qui résiste aux maladies, à la pollution et aux mauvaises qualités
d’eau (Micha 1993, Legendre 1983). L’alimentation représente une part importante du coût de
production des poissons (Azaza et al, 2006). De ce fait, la réduction des charges liées à
l'alimentation, et par conséquent la diminution du coût total de production des poissons est
l'une des priorités en aquaculture (Watanabe, 2002).
L'intégration agriculture-aquaculture à petite échelle offre une possibilité de développement agricole durable. La diversification résultant de l'intégration des animaux domestiques et poissons stabilise la production et améliore l'utilisation des ressources et la préservation de l'environnement. L'instabilité des marchés et du climat est contrebalancée par une vaste gamme d'activités. Dans l'agriculture intégrée, les déchets produits par une activité sont utilisés comme intrants pour une autre activité, optimisant ainsi l'utilisation des ressources et diminuant la pollution. La stabilité de nombreux habitats divers favorise la diversité des ressources génétiques et la survie d'insectes et d'autres animaux sauvages favorables à l'environnement. L'intégration élevage domestique-aquaculture offre des avantages particuliers qui vont bien au-delà du rôle qu'elle joue dans le recyclage des déchets. Les poissons peuvent convertir efficacement en protéines de grande valeur des aliments de catégorie inférieure et des déchets.

               A la fin de cet enseignement, l’étudiant se sera enrichi de la terminologie spécifique au domaine des systèmes intégrés. Il sera capable d’utiliser les techniques mises au point dans le domaine de l’aquaculture intégrée à l’élevage domestique.

Ce cours fait suite au système intégré I et II, et permettra de mieux comprendre les systèmes de production aquacole intégrés aux animaux domestiques.

               Ce cours comprend 5 chapitres. Le premier, deuxième, troisième et quatrième chapitres font l’objet de quelques rappels sur les techniques de production de quelques monogastriques (Volaille, lapin et porc). Le Cinquième chapitre traite de l’intégration des monogastriques aux poissons.

Les méthodes d’enseignement utilisées sont les présentiels obligatoires comprenant les CM, TD, TP et TPE

OBJECTIFS DU COURS:

Au terme du cours, l’étudiant sera capable de :

- Concevoir et mettre en place les unités de production animaux domestiques-poissons ;

- Comprendre les conditions de réussite d’une aquaculture intégrée aux productions animales

- Développer des habiletés techniques et méthodologiques en production aquacole intégrée aux animaux domestiques


L’Elément Constitutif (EC) Système de production 1 permet aux Ingénieurs des Travaux Halieutes  de mettre à jour leurs connaissances sur les différents systèmes d’élevage ce qui leur permettra d’une part de comprendre les techniques d’élevage adaptées à chaque  système, d’identifier les atouts et leurs contraintes envisager les innovations dans le secteur.

Sachant que le système de production est une discipline exige rigueur, précision et méthode. Elle ne s’assimile bien et avec plaisir qu’en ayant la vision de son usage et de ses applications, comme de son insertion dans la vie professionnelle et des évolutions que cela implique.

Cet EC est subdivisé en 04 chapitres que sont: les systèmes d’élevage aquacoles, la gestion d’une eau piscicole et mesures correctives, la mise en œuvre d’un système d’élevage et enfin, les normes d’élevage.

Les exercices et problèmes des travaux dirigés (TD) constituent l’opportunité, d’apporter au-delà d’une formation aux méthodes, des ouvertures aux applications dans le domaine des Sciences Halieutiques. Ils sont ainsi le moyen de montrer le caractère transverse d’un système de production, sans laquelle il ne peut y avoir d’approfondissement dans quelque domaine que ce soit de : l’infrastructure d’élevage, alimentation, reproduction et santé des élevages, etc.

A  la fin de cet enseignement, l’étudiant devrait être capable d’identifier et caractériser les systèmes d’élevage, maîtriser les techniques d’élevage adaptées à chaque système, conduire de manière efficace le pré-grossissement ou le grossissement d’une activité piscicole en respectant les normes d’élevage avec une gestion rationnelle de l’eau.

 

-OBJECTIFS GENERAUX 

 A la fin de cours tout apprenant sera capable de mieux connaître les différents systèmes de l’élevage utilisés dans son secteur d’activité et de conduire une activité piscicole selon le système choisi.

-OBJECTIFS SPECIFIQUES

            Comme objectif specifique  tout apprenant devra etre capable de :

-       Identifier, caractériser les différents systèmes d’élevage ainsi que les avantages et les inconvénients de chacun d’eux ;

-       Assurer la gestion efficace de l’eau au cours d’un élevage ;

-       Mettre en œuvre un système d’élevage efficace ;

-        Appliquer et veiller au respect des normes d’élevage en matière de reproduction, nutrition et alimentation  et   protection sanitaire des élevages.

Présentation générale du cours

 

EC : Conchyliculture     DUREE: 45h         CM: 30h; TP: 10h; TPE: 5h

Nombre de crédits : 3            Code : ITCHA811

L’élément constitutif intitulé Conchyliculture vise à présenter d’une manière compréhensible, complète mais relativement succincte, les bases fondamentales relatives à l’élevage des mollusques bivalves avec quelques applications pratiques. L’accent est mis sur quelques groupes de bivalves sur lequel les travaux de recherche et la maîtrise de l’élevage ont progressé de manière très significative durant ces dernières décennies. Néanmoins mis à part quelques particularités, les concepts présentés dans ce cours peuvent s’appliquer à d’autres espèces de bivalves d’intérêt rencontré dans d’autres zones écologiques que tempérées et aider  également à leur domestication. L’étudiant devrait pour acquérir les compétences liées à cet EC faire preuve d’assiduité, de connaissances générales sur la biologie des animaux d’intérêt aquacole et un sens élevé de l’observation.

Objectif général

Au terme de cet enseignement l’étudiant devrait :

Connaître la ressource ;

Maîtriser les mécanismes d’approvisionnement en naissains des conchyliculteurs et les différents modes d’élevage.

Objectifs spécifiques

L’étudiant devra être capable de :

  • Maîtriser la biologie de bivalves ;
  • Connaître les étapes de reproduction (production des naissains) ;
  • Maitriser les techniques d’élevage conchylicole.

Présentation générale du cours

 

-EC: Système de production 2      Durée: 45h   CM: 30h ; TP : 10h ; TPE 5h

 Nombre de crédits: 3           Code: ICHAQ 831

 

L’élément constitutif Production des Invertébrés permet aux Ingénieurs Halieutes d’étudier les facteurs qui déterminent la production des invertébrés, leurs différents milieux et substrat de production, de maitriser les techniques de production des invertébrés. Ceci devant leurs permettre de bien conduire une production d’invertébrés pour l’alimentation des espèces animales en générale et en particulier pour l’alimentation des poissons. Ce cours fait suite au système de production, et permettra de mieux comprendre les systèmes de production des invertébrés d’intérêt aquacole.

 

OBJECTIFS GENERAUX :

Ø  Acquérir les techniques de production des invertébrés ;

Ø  Favoriser l’utilisation des proies vivantes dans l’alimentation aquacole

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

Ø  Déterminer les facteurs qui influencent la production des invertébrés ;

Ø  Identifier les différents milieux et substrats de production des invertébrés ;

Ø  Maitriser les techniques de production de quelques invertébrés ;

Ø  Evaluer les modalités d’utilisation des proies vivantes et leur contribution en alimentation aquacole.



L’Élément Constitutif (EC) Biologie de la Reproduction permet aux Ingénieurs Halieutes  de mettre à jour leurs connaissances en biologie des organismes vivants en général et en particulier sur les modes et les mécanismes de reproduction des espèces aquacoles qui représentent l’essentiel de l’aquaculture mondiale et plus particulièrement l’aquaculture durable. Ce cours permettra d’effectuer avec succès des opérations en écloserie dans la mesure où il fournira une bonne connaissance des facteurs externes et internes impliqués dans le contrôle de la reproduction ; ce qui constitue une étape nécessaire pour le développement des techniques permettant un approvisionnement régulier et suffisant en alevins, ou au contraire pour limiter la prolifération excessive de certaines espèces.

, cette discipline exige rigueur, précision et méthode. Elle ne s’assimile bien et avec plaisir qu’en ayant la vision de son usage et de ses applications, comme de son insertion dans la vie professionnelle et des évolutions que cela implique.

Le présent EC est subdivisé en quatre chapitres à savoir : la description des appareils reproducteurs ; la description des cycles de reproduction ; la présentation des facteurs impliqués dans la modulation des cycles reproducteurs ; le déroulement de la reproduction proprement dite.

Les séances de travaux pratiques (TP) permettront aux étudiants d’identifier in situ le complexe hypothalamo-hypophysaire ainsi que les différents organes de reproduction, au besoin de faire des observations microscopiques des gamètes et même de simuler la reproduction d’une espèce au choix. Les TPE quant à eux permettront d’effectuer une recherche sur les exigences physiologiques des espèces.

A la fin de cet enseignement, l’étudiant devrait être capable d’identifier et décrire les organes impliqués dans la reproduction, de conduire les opérations de sexage et même de reproduction induite chez quelques espèces déjà domestiquées.


Le terme aquaculture désigne toutes les activités ayant pour objet la production, la transformation (conditionnement, produits dérivés) et la commercialisation d’espèces aquatiques ( unicellulaires, animales ou végétales) qu’il s’agisse d’espèces d’eau douce, d’eau saumâtre ou d’eau marine, que ces activités se déroulent en milieu artificiel ou naturel

Termes associés

Mariculture : aquaculture dans la zone des marées

Pisciculture : culture des poissons

Mytiliculture : culture des moules

Ostréiculture : culture des huîtres

Aquaculture intégrée : aquaculture pensée dans sa globalité afin d’en optimiser les bénéfices sociaux, environnementaux et économiques et/ou intégrée à d’autres activités humaines.

La population globale de l’Afrique représentant 12% de la population mondiale, le volume des captures par la pêche pour l’Afrique s’élève à 940440 tonnes de poissons soit moins de 1,8% du volume mondiale des captures.

Au Cameroun l’évolution des captures montre une nette régression des quantités de poissons débarquées soit moins de 180000 tonnes/ an. Pour faire face à une demande de croissante en poissons liée directement à la croissance démographique du pays, on a recours aux importations, le plus souvent des poissons congelés de basse qualité. La pisciculture donc l’objectif est l’aménagement et la mise en valeur des milieux aquatiques peut donc augmenter sensiblement les quantités produites disponibles sur le marché intérieur et offrir de nouveaux emplois au monde rural et donc diversifier les sources de revenus.

Types de pisciculture

Selon le niveau d’intervention de l’homme : Extensive, Semi intensive, Intensive, Super intensive ;

Selon le nombre d’espèces élevées ensembles : Monoculture et Polyculture.

Les différents types d’infrastructures piscicoles

Les différentes infrastructures aquacoles comprennent : les étangs en terre, les bacs bétonnés, les raceways, les cages flottantes ; les aquariums, les enclos, etc.


Le terme aquaculture désigne toutes les activités ayant pour objet la production, la transformation (conditionnement, produits dérivés) et la commercialisation d’espèces aquatiques ( unicellulaires, animales ou végétales) qu’il s’agisse d’espèces d’eau douce, d’eau saumâtre ou d’eau marine, que ces activités se déroulent en milieu artificiel ou naturel

Termes associés

Mariculture : aquaculture dans la zone des marées

Pisciculture : culture des poissons

Mytiliculture : culture des moules

Ostréiculture : culture des huîtres

Aquaculture intégrée : aquaculture pensée dans sa globalité afin d’en optimiser les bénéfices sociaux, environnementaux et économiques et/ou intégrée à d’autres activités humaines.

La population globale de l’Afrique représentant 12% de la population mondiale, le volume des captures par la pêche pour l’Afrique s’élève à 940440 tonnes de poissons soit moins de 1,8% du volume mondiale des captures.

Au Cameroun l’évolution des captures montre une nette régression des quantités de poissons débarquées soit moins de 180000 tonnes/ an. Pour faire face à une demande de croissante en poissons liée directement à la croissance démographique du pays, on a recours aux importations, le plus souvent des poissons congelés de basse qualité. La pisciculture donc l’objectif est l’aménagement et la mise en valeur des milieux aquatiques peut donc augmenter sensiblement les quantités produites disponibles sur le marché intérieur et offrir de nouveaux emplois au monde rural et donc diversifier les sources de revenus.

Types de pisciculture

Selon le niveau d’intervention de l’homme : Extensive, Semi intensive, Intensive, Super intensive ;

Selon le nombre d’espèces élevées ensembles : Monoculture et Polyculture.

Les différents types d’infrastructures piscicoles

Les différentes infrastructures aquacoles comprennent : les étangs en terre, les bacs bétonnés, les raceways, les cages flottantes ; les aquariums, les enclos, etc.


L’élément  constitutif intitulé Nutrition et Alimentation des espèces aquacoles vise à présenter d’une manière compréhensible, complète mais néanmoins relativement succincte, les bases fondamentales relatives à l’alimentation et la nutrition des Organismes aquatiques ainsi que les applications de ces connaissances en aquaculture. L’accent est mis sur les poissons, groupe biologique sur lequel les travaux de recherche et la détermination des besoins ont progressé de manière très significative durant ces dernières décennies. Néanmoins mis à part quelques particularités digestives et nutritionnelles, les concepts présentés dans ce cours peuvent s’appliquer pour une large part à l’alimentation et à la nutrition des crustacés et autres groupes biologiques ayant connu un essor considérable ces dernières années.


Présentation générale du cours

 

EC: Ichtyologie     Durée: 45h    CM: 20h   TD: 5h   TP: 10h   TPE: 10h  

Nombre de crédits : 3                       Code : ITHAQ 323

L’Elément Constitutif (EC) intitulé « Ichtyologie » permet aux apprenants halieutes de la filière Aquaculture d’acquérir des connaissances sur la diversité des poissons d’intérêt économique, la morpho-anatomie, la biologie, l’éthologie et l’habitat. Les savoirs acquis généreront des compétences nécessaires en pisciculture et en domestication des espèces.  

Cet EC est subdivisé en six chapitres qui sont : (1) Généralités ; (2) Morphologie des Agnathes et Poissons ; (3) Eléments d’anatomie et physiologie des poissons ; 4) Systématique des poissons, 5) Quelques espèces d’aquaculture et 6) Introduction aux bases de données numériques sur les poissons. 

Les travaux dirigés (TD) et les travaux pratiques (TP) constituent l’opportunité d’apporter au-delà d’une formation aux méthodes, des ouvertures aux applications dans le domaine des Sciences Halieutiques. Le travail personnel de l’étudiant (TPE) quant à lui détermine un cadre idéal de lecture obligatoire ou conseillée qui développe les méthodes d’apprentissage et le sens critique de l’apprenant.

A la fin de cet enseignement, l’étudiant devrait être capable d’identifier et classer les poissons à l’aide des critères morpho-anatomiques et bioécologiques, d’appliquer les règles essentielles du Code Internationale de Nomenclature Zoologique (CINZ) en ichtyologie, de justifier le choix d’une espèce comme bon candidat en pisciculture et d’utiliser efficacement les encyclopédies électroniques accessibles en ligne sur les poissons afin d’obtenir des réponses supplémentaires aux questions qu’il se pose.     

OBJECTIF GENERAL :

Identifier et caractériser les poissons intéressants en aquaculture et disciplines associées.  

OBJECTIFS SPECIFIQUES :

·        Acquérir les termes de la nomenclature des poissons liés à l’histoire de l’ichtyologie africaine

·       Enoncer les règles essentielles du CINZ applicables en ichtyologie ;

·       Décrire les caractères généraux de morpho-anatomie des agnathes et des poissons permettant leur identification ;

·       Expliquer comment les adaptations morpho-anatomiques et physiologiques des poissons permettent leur maintien dans des milieux extrêmes et leur domestication ;

·       Identifier et classer les poissons à l’aide des critères morpho-anatomiques et bioécologiques ;

·       Exploiter les bases de données internationales accessibles en ligne sur les poissons.


             La demande mondiale de produits issus de la pêche est confrontée aux limites écologiques. L’aquaculture est une des solutions adoptées pour faire face à la raréfaction des ressources halieutiques, mais elle est fortement critiquée par les organisations environnementales pour sa forte consommation en eau et la pollution engendrée.

            L'agriculture moderne, grâce à de nombreux intrants externes et à l'économie d'échelle, promet de la nourriture, mais au prix de pollution, marginalisation des pauvres et possibilités de travail toujours moindres.

            En même temps, une forte pression démographique et une urbanisation croissante entrainent un étalement urbain empiétant sur les espaces ruraux, notamment ceux dédiés à la production agro-aquacole.

           Dans ce contexte, l'intégration agriculture-aquaculture offre les possibilités de développement agricole durable. La diversification résultant de l'intégration de cultures, légumes, arbres et poissons stabilise la production et améliore l'utilisation des ressources (eau et espace) et la préservation de l'environnement,

               A la fin de cet enseignement, l’étudiant se sera enrichi une fois de plus de la terminologie spécifique au domaine des systèmes intégrés. Il sera capable d’utiliser les techniques mises au point dans le domaine de l’aquaculture intégrée, d’élaborer les méthodes de conduite des activités en agro-aquaculture.

Ce cours s’inscrit dans l’UE Production Halieutique, fait suite à génie aquacole, alimentation, systèmes de production et système intégré I et permettra de mieux comprendre les systèmes de production aquacole intégrés

               Ce cours comprend 4 chapitres. Le premier traite des systèmes culturaux associés  aux espèces aquacoles. Le deuxième chapitre parcourt les diverses formes d’intégration du riz au poisson, tandis que le troisième chapitre est consacré à l’alimentation et gestion du poisson en système intégré et enfin le quatrième est réservé aux systèmes aquaponiques.

Les méthodes d’enseignement utilisées sont les présentiels obligatoires comprenant les CM, TD, TP et TPE