La protection des plantes est un secteur en pleine évolution, aussi bien en termes de concepts que d’acteurs. Les débats autour de la réduction de l’usage des produits phytosanitaires, du développement de moyens alternatifs de protection des cultures, des impacts environnementaux des pesticides ou encore des résidus de pesticides dans les aliments le démontrent parfaitement. Le marché du travail évolue en conséquence et s’est fortement diversifié.

La protection des plantes, en tant que domaine scientifique, repose sur l’interaction et l’intégration de disciplines nombreuses et diversifiées. L’objectif de la formation est de fournir aux étudiants des connaissances scientifiques et méthodologiques solides ainsi que les outils de réflexion nécessaires à l’analyse des problèmes de protection des plantes au sein des agrosystèmes, à la conception de méthodes de protection innovantes, efficaces et durables, et à la prévision de leurs conséquences aux plans économique, environnemental et de la sécurité sanitaire des aliments.

La formation est développée par des approches systémiques, intégrées, dans le contexte de l’évolution des systèmes de production. L’accent est également mis sur l’acquisition de connaissances approfondies dans les sciences de base de la protection des plantes : biologie des organismes associés aux plantes, étude des interactions entre organismes (plantes / bioagresseurs / antagonistes), biologie des populations (épidémiologie, dynamique et génétique des populations), méthodes actuelles d’étude des bio-agresseurs (détection, identification, quantification, modélisation). Enfin, des bases de droit de l’environnement, d’écotoxicologie et de gestion des risques (pertes de récolte, risques économiques, environnementaux, pour la santé publique) viennent compléter la formation.