Le terme aquaculture désigne toutes les activités ayant pour objet la production, la transformation (conditionnement, produits dérivés) et la commercialisation d’espèces aquatiques ( unicellulaires, animales ou végétales) qu’il s’agisse d’espèces d’eau douce, d’eau saumâtre ou d’eau marine, que ces activités se déroulent en milieu artificiel ou naturel

Termes associés

Mariculture : aquaculture dans la zone des marées

Pisciculture : culture des poissons

Mytiliculture : culture des moules

Ostréiculture : culture des huîtres

Aquaculture intégrée : aquaculture pensée dans sa globalité afin d’en optimiser les bénéfices sociaux, environnementaux et économiques et/ou intégrée à d’autres activités humaines.

La population globale de l’Afrique représentant 12% de la population mondiale, le volume des captures par la pêche pour l’Afrique s’élève à 940440 tonnes de poissons soit moins de 1,8% du volume mondiale des captures.

Au Cameroun l’évolution des captures montre une nette régression des quantités de poissons débarquées soit moins de 180000 tonnes/ an. Pour faire face à une demande de croissante en poissons liée directement à la croissance démographique du pays, on a recours aux importations, le plus souvent des poissons congelés de basse qualité. La pisciculture donc l’objectif est l’aménagement et la mise en valeur des milieux aquatiques peut donc augmenter sensiblement les quantités produites disponibles sur le marché intérieur et offrir de nouveaux emplois au monde rural et donc diversifier les sources de revenus.

Types de pisciculture

Selon le niveau d’intervention de l’homme : Extensive, Semi intensive, Intensive, Super intensive ;

Selon le nombre d’espèces élevées ensembles : Monoculture et Polyculture.

Les différents types d’infrastructures piscicoles

Les différentes infrastructures aquacoles comprennent : les étangs en terre, les bacs bétonnés, les raceways, les cages flottantes ; les aquariums, les enclos, etc.